Le diastasis (qui signifie « écartement ») est caractérisé par un relâchement de la ligne blanche (aponévrose ou fascia qui unie les muscles antérieurs de l’abdomen, muscles grand droit). A la différence des hernies, il n’y a pas de trou dans l’aponévrose.

Ces 2 muscles sont situés au milieu de l'abdomen verticalement, tendus de la partie basse du sternum à la partie supérieure de la symphyse pubienne. Dans certains cas, ils peuvent s'écarter, ce qui crée un diastasis. La paroi de l'abdomen alors se soulève sous la poussée abdominale. 

On parle de diastasis si la distance entre les muscles grand droit est supérieure à 2 cm (voir l'illustration ci-dessus).

Plusieurs cas peuvent se manifester :

Il se manifeste plus fréquemment après une grossesse, mais l’obésité ou des antécédents de chirurgie abdominale peuvent aussi en favoriser l’apparition.

Chez l'homme, il siège au-dessus de l'ombilic. Lorsque le patient passe de la position allongée à la position assise, une importante voussure se forme comme une vague entre le sternum et le nombril, il s'agit en général d'hommes en surpoids, volontiers anciens sportifs. Pas de traitement chirurgical, seul l'amaigrissement peut diminuer le diastasis.

Chez la femme en surpoids, il existe constamment un diastasis de la paroi abdominale, il est plus ou moins important en fonction de la surcharge pondérale et il ne peut être corrigé que par une intervention chirurgicale associant lipectomie et rapprochement musculaire. Quand le diastasis est dû à l'obésité, il faut d'abord traiter l'obésité, soit médicalement, soit chirurgicalement. 

Chez la femme mince, un diastasis peut survenir après une ou plusieurs grossesses, il fait suite à la distension de la paroi antérieure de l'abdomen par un utérus gravide. Le problème est alors essentiellement esthétique, la kinésithérapie et les massages sont inefficaces, le traitement devient chirurgical.

Les hernies ombilicales et épigastriques sont souvent associées à un diastasis à cause de la laxité progressive de la ligne blanche. La chirurgie doit corriger le diastasis en même temps que la hernie, car le risque de récidive est plus élevé si la hernie seule est traitée.

- Le diastasis peut être accompagné de douleurs abdominales à l’effort et peut favoriser, surtout si accompagné d’un surpoids, l’apparition de douleurs lombaires.

- Le diastasis peut aussi perturber les muscles pelviens avec des problèmes d’incontinence urinaires ou gynécologiques (prolapsus périnéal).

Attention ! Un exercice abdominal agressif peut contribuer au développement d’un diastasis.

La chirurgie du diastasis n'est prise en charge par la Sécurité sociale que si elle est associée à la cure d'une hernie ombilicale.

Voir également : La Chirurgie de la Hernie, Eventrations et Diastasis

Pour contacter et prendre rendez-vous avec le Dr. Bruto RANDONEChirurgien Viscéral et Digestif à la Clinique Internationale du Parc Monceau - Paris, cliquez sur Contact